Ford et Ferrari : duel à haute tension dans le chaudron texan
Photo: WEC/Adrenal Media
Retour
12.09.2017 - 21h34

Ford et Ferrari : duel à haute tension dans le chaudron texan

Alors que le Championnat du Monde d'Endurance FIA (WEC) débarque à Austin pour les 6 Heures du Circuit des Amériques, un nouveau chapitre de l'une des plus anciennes rivalités de l'histoire de la discipline est sur le point de s'écrire.

Après que Davide Rigon et Sam Bird aient terminé deuxièmes à Mexico pour cause de pénalité de 10 secondes, neuf points seulement séparent Ferrari de Ford dans la course au titre de Champion du Monde d'Endurance FIA des Constructeurs GT. Il ne reste plus que quatre manches à disputer et les fans d'endurance peuvent s'attendre à voir de nouvelles histoires enrichir une saga qui a commencé voici un demi-siècle.

Les deux titans ont en effet débuté leur quête de suprématie en endurance au début des années 1960, lorsque les efforts de rachat par Henry Ford II ont été balayés d'un revers de main par Enzo Ferrari. Une fois rentré à Detroit, Henry Ford II bat le rappel de ses troupes et leur impose de concevoir une voiture susceptible de battre Ferrari aux 24 Heures du Mans.

Photo: Autoevolution - 24 Heures du Mans 1966

En 1966, Ford est sous pression, après deux éditions des 24 Heures vierges de tout résultat, alors que Ferrari a ajouté deux victoires supplémentaires à une impressionnante série de six succès consécutifs. Mais cette année-là, la GT40 à moteur V8 est la voiture à battre, et celle de Bruce McLaren et Chris Amon emmène un magnifique triplé de la marque à l'ovale bleu, qui monopolise donc le podium.

AJ Foyt et Dan Gurney (en 1967), Pedro Rodriguez et Lucien Bianchi (en 1968) puis Jacky Ickx et Jackie Oliver (en 1969), offrent trois victoires supplémentaires aux différentes déclinaisons de la GT40, avant que Ford ne se retire de l'endurance aussi soudainement qu'il y était apparu.

Cette rivalité connaît alors une période de sommeil de cinquante ans. Ferrari réalise en LMGTE une belle moisson de succès : victoire en LMGTE Pro au Mans en 2012 et 2014, et trois Coupes du Monde Endurance FIA des Constructeurs GT consécutives de 2012 à 2014.

Pour le cinquantième anniversaire de sa première victoire aux 24 Heures du Mans, l'Ovale Bleu a célébré son retour de plus belle la manière qui soit, sortant vainqueur d'un beau duel avec la Ferrari du team Risi Competizione. Ford signe deux victoires supplémentaires en WEC à Fuji et Shanghai, insuffisantes toutefois pour empêcher le Cheval Cabré de s'adjuger sa quatrième Coupe du Monde des Constructeurs GT en cinq saisons.

Cette année, la bataille est fluctuante, pour Ford comme pour Ferrari : les deux rivaux ont pris à tour de rôle la tête du classement général provisoire, en n'étant jamais séparés de plus de dix points... notamment "grâce" à Aston Martin, qui a signé deux victoires, et à Porsche qui, pour la première saison de sa nouvelle 911 RSR, est monté sur le podium à cinq reprises.

Après une course difficile au Mans, Ferrari a marqué un tournant victorieux de sa saison au Nürburgring, avant de battre à nouveau Ford au Mexique. Sur le Circuit des Amériques, l'objectif de Ford Chip Ganassi Racing Team UK sera donc de rebondir et de livrer une belle prestation à domicile.

Et après l'empoignade musclée qui a opposé Olivier Pla (Ford) à James Calado (Ferrari) à Mexico, on se dit que cette belle rivalité a encore bien d'autres surprises et rebondissements à nous offrir...

Classement du Championnat du Monde d'Endurance FIA des Constructeur GT : quand Ford et Ferrari se "renvoient la balle" :

Silverstone : Ford 38, Ferrari 28
Spa-Francorchamps : Ferrari 72, Ford 65
Le Mans : Ford 117, Ferrari 108
Nürburgring : Ford 135, Ferrari 135
Mexico : Ferrari 162, Ford 153

 

Fiona MILLER